In blogue

L’ambition actuelle du gouvernement du Québec est d’enclencher une procédure exceptionnelle dont le but à terme est de designer à travers tout le Québec des zones d’innovation de dimensions mondiales. De nombreuses villes québécoises, parmi lesquelles il y a la ville de Mirabel, sont tentées par cette démarche création d’une zone d’innovation. Toutefois, pour être désignée en tant que tel, ces zones seront tenues de se conformer à un ensemble de caractéristiques hautement recherchées. Parmi ces critères, il y a la position dans « des secteurs technologiques d’avenir » dont le Québec possède de grands atouts non négligeables.

La ville de Mirabel souhaite accueillir une zone d’innovation

La ville de Mirabel est née de la fusion en 1971 de 14 municipalités et parties de municipalités. Elle fait partie de l’un des plus grands territoires municipaux du Québec avec sa superficie de 477 kilomètres carrés. La ville de Mirabel compte aujourd’hui une population de près de 50 000 habitants. Elle concentre en tel bon nombre d’atouts non négligeables dans divers domaines notamment dans les secteurs de l’aéronautique et la logistique ou elle se démarque de manière exceptionnelle. En effet, aujourd’hui, la ville de Mirabel constitue dans le domaine aérospatial, une plaque tournante de calibre international. D’où son ambition de disposer une zone d’innovation et accorde à une telle démarche, une importance capitale. Par conséquent, la ville de Mirabel a l’immense fierté d’avoir présenté tout récemment auprès du ministère de l’Économie et de l’Innovation, un mémoire visant la mise en place sur son territoire d’une zone d’innovation.

Une candidature très solide

La ville de Mirabelle se veut très confiante et optimiste quant sa candidature pour accueillir prochainement une zone d’innovation sur son territoire. En effet, la ville est convaincue d’avoir effectué déposer auprès du gouvernement du Québec, une candidature hautement solide. Elle s’appuie pour cela sur sa situation socio-économique est se distingue par sa vitalité et sa fulgurance. Et en plus, la ville ne se sent pas seule dans cette démarche. Le mémoire a effectivement reçu de forts soutiens de ses partenaires du secteur de l’aérospatial. Et bien sûr, le premier soutien de la ville de Mirabel est l’Aéroport de Montréal qui tient entre ses mains, l’Aérocité de la ville à travers le monde entier. Parmi les partenaires il faut également ajouter certaines entreprises de renom établies dans la ville de Mirabel comme Airbus, Mecachrome, Bell (Helicopter), Avianor, Safran, Syscomax, Stelia, Sonaca, entre autres.

Une première étape franchie avec le dépôt du mémoire

En plus de partenaires et d’entreprises très connues dans le secteur de l’aérospatial, d’autres acteurs du milieu ont également appuyé le mémoire déposé par la ville de Mirabel, via de multiples lettres d’appui. La candidature mirabelloise avait reçu l’aval et le soutien des provinciales de la ville parmi lesquelles on peut citer la ministre Sylvie D’Amours et la députée Lucie Lecours. Pour le maire Bouchard, Mirabel a franchi une première étape avec le dépôt du mémoire qui se traduit par l’intérêt majeur ainsi que le potentiel immense que porte toute une ville à l’endroit de cette candidature. Le maire poursuit en mettant l’accent sur la détermination de sa ville à contribuer massivement à l’établissement de ces zones d’innovation qui visent à rendre plus prospère chaque québécois.

Autres nouvelles